Le CNRS
Accueil SHS
Autres sites CNRS
 

 

  Plateforme multimédia
 

Les archives de la RCP du Châtillonnais : états des lieux, témoignages

 

Cette séance, programmée le 29/11/2003 à Dijon dans le cadre d'un séminaire intitulé
"Les archives en sciences humaines et sociales", était coordonnée par Gilles Laferté

 

 

Cette journée d'études sur le Châtillonnais s'inscrit dans le cadre plus large d'un effort collectif porté sur l'archivage et sur l'histoire sociale des disciplines qui revendiquent l'accès direct au terrain comme mode de construction des données. Les objectifs de cette journée font écho à des préoccupations générales qui aujourd'hui animent un nombre croissant de chercheurs en sciences sociales (le séminaire "archives des sciences sociales" de l'EHESS, le programme archives de l'ethnologie commun au LAHIC et au GARAE, le projet d'archives des sciences sociales de la MSH Dijon et du Laboratoire de Sciences Sociales de l'ENS, les deux ACI "Histoires des sciences sociales" et "Histoire des savoirs"). Autour du classement en cours des archives de l'enquête Minot, une des enquêtes spécifiques initiées dans le cadre de cette RCP et conduite par quatre ethnologues du Laboratoire d'Anthropologie Sociale (Tina Jolas, Marie-Claude Pingaud, Yvonne Verdier, Françoise Zonabend) de 1966 à 1975, il s'agit ainsi, sur un objet circonscrit, la RCP du Châtillonnais, de repérer et de produire des outils pour la documentation archivistique et bibliographique, et d'entamer la réflexion problématique pour repositionner cette enquête majeure dans l'histoire de nos disciplines. Cette enquête représente une entrée particulièrement stimulante pour l'histoire des sciences sociales puisqu'il s'agit d'une enquête collective faisant coopérer plusieurs disciplines des sciences sociales (ethnologie de la France, sociologie rurale, économie rurale, histoire) et qu'elle incarne un modèle du cadrage institutionnel des grandes enquêtes des années 50 aux années 70, les recherches collectives sur programmes (RCP), positionnant en interaction plusieurs institutions de la recherche, le CNRS, le Collège de France (le LAS), l'EHESS (le centre d'études historiques), le Musée des ATP et l'INRA. Ces archives permettent bien sûr d'engager un programme d'histoire intellectuelle, sociale et politique des sciences sociales, sur ces objets, sur ces méthodes. Le resurgissement de ces archives offre un moyen de lecture particulièrement privilégié pour pénétrer les méthodes d'enquêtes d'un atelier de recherches collectif que ce soit à Minot où pour l'ensemble de la RCP. Mais elles constituent également un stock de données incomparables, non officielles, sur la société rurale française des années soixante et soixante-dix que l'on peut aujourd'hui revisiter avec des problématiques nouvelles. Cette journée d'études est alors une première étape visant à réunir et faire témoigner des acteurs majeurs de cette RCP du Châtillonnais pour mieux comprendre sa construction, pour dresser des pistes de recherches. Cette journée sera alors suivie l'année prochaine d'un autre rendez-vous exposant les premiers résultats de ces travaux conduit autour de ces archives.


  1  2  3

 

 

  • Introduction




  • Revue bibliographique et archivistique de la RCP
    Gilles Laferté (INRA)




  • Témoignage du directeur du Centre de Sociologie Européenne
    Jean Cuisenier (Musée des ATP)



 

 

 

cnrs    cnrs
 

Rechercher
Sur le WEB du CNRS

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

UMS CNRS uB 2739